MÉTÉO HAUTE-SAVOIE

Mardi 22 octobre à 13 h


Article rédigé par :

Vincent Munka (météorologue, responsable des prévisions chez Météo Haute-Savoie)


STRATUS : GRISAILLE EN PLAINE / SOLEIL EN MONTAGNE

bise vent fort haute savoie

Le stratus est un nuage bas. Il n'est pas très épais, de l'ordre de 200 à 300 m d'épaisseur entre sa base et son sommet, parfois plus (500 m).

Lorsque sa base touche le sol, alors on l'appelle "brouillard".

On parle de stratus lorsque la couche de brouillard est soulevée du sol.

 

POURQUOI RENCONTRE-T'ON LE STRATUS TYPIQUEMENT EN AUTOMNE ET EN HIVER ?

En réalité, le brouillard (ou stratus) peut se former en toute saison.

Même en été des bancs de brouillard se forment la nuit dans les  basses couches.

Mais en automne et en hiver, les rayons du soleil deviennent de plus en plus bas sur l'horizon.

Les rayons du soleil apportent moins d'énergie et ne permettent donc plus le réchauffement nécessaire au grignotage et à la dissipation du brouillard.

 

On se retrouve alors dans un  phénomène dit "d'inversion thermique". Cela signifie que l'on se retrouve avec de l'air plus froid en plaine qu'en montagne.

 

Nous connaissons très bien ce phénomène sur la Haute-Savoie.

Cette inversion thermique crée une sorte de cloche au-dessus de nos vallées, empêche le brassage de l'air et favorise l'accumulation des polluants dans les basses couches.

 

Durant les longues périodes anticycloniques d'hiver, ces inversions thermiques sont responsables des épisodes de pic de pollution sur notre région, notamment dans la vallée de l'Arve.

 

STRATUS : LE CASSE-TÊTE DES MÉTÉOROLOGUES :

Prévoir la formation du stratus sur notre région n'est pas compliqué en soi.

Ce qui est plus difficile en revanche est de prévoir avec exactitude l'altitude de la limite supérieure de la couche de brouillard. C'est-à-dire de prévoir avec exactitude à partir de quelle altitude on sort du brouillard et on se retrouve sous le soleil.

 

Autre défi pour les météorologues, la dissipation ou non du stratus.

Il est en effet compliqué pour les prévisionnistes de savoir si le brouillard va se dissiper ou non.

Plusieurs paramètres sont alors à prendre en compte comme l'évolution de la pression atmosphérique, la direction et l'orientation du vent, ou encore la différence de température au sein de la couche d'inversion entre le sommet et la base du stratus.

 

Vous l'avez donc compris, prévoir la formation, l'étendue et la dissipation du stratus est l'un des phénomènes météo les plus délicats pour un météorologue.

Une bonne connaissance géographique de la région, de par ses reliefs et micrco-climats, reste alors un atout non-négligeable pour le prévisionniste.

 

Conclusion, un bon météorologue est aussi un météorologue qui connaît bien sa région ...

 

Vos prévisions météo complètes à 7 jours pour la Haute-Savoie disponibles sur notre bulletin