MÉTÉO HAUTE-SAVOIE

Mercredi 19 février à 13h


Rejoignez Météo Haute-Savoie sur Facebook


Article rédigé par :

Vincent Munka (météorologue, responsable des prévisions chez Météo Haute-Savoie)


NOUVEAU ! L'application "Météo Haute-Savoie" disponible et téléchargeable en bas de page

CHUTES DE NEIGE "DU SIÈCLE" EN FÉVRIER 1985

chutes de neige exceptionnelles février 1985 haute-savoie suisse
centre-ville de Thonon en février 1985 (90 cm de neige au sol)

- DES CHUTES DE NEIGE EXCEPTIONNELLES  :

Il y a 35 ans, des chutes de neige exceptionnelles s'abattaient sur la Haute-Savoie et la Suisse voisine.

 

Cet épisode neigeux fut si intense qu'il fut qualifié de "neige du siècle".

 

Ces abondantes chutes de neige s'étaient produites lors du week-end du 16 et 17 février 1985.

 

En l'espace de 36 heures seulement, la couche de neige atteignait 50 cm sur Annecy, Sallanches et Genève (60 cm sur la partie Est de l'agglomération), 60 cm à Annemasse, 70 cm à Douvaine, 80 cm à Evian, 90 cm à Thonon et un maximum de 100 cm à Saint-Gingolph !

 

centre-ville de Genève en février 1985
centre-ville de Genève en février 1985
centre-ville de d'Annemasse en février 1985
centre-ville de d'Annemasse en février 1985
Bons-en-Chablais en février 1985 (photo: Joel Duperrier)
Bons-en-Chablais en février 1985 (photo: Joel Duperrier)

 

- POURQUOI A-T'ON EU DE TELLES CHUTES DE NEIGE ?

En région de plaine, les fortes chutes de neige se produisent le plus souvent par conflit de masses d'air, lorsque de l'air doux et humide entre en contact avec de l'air froid en place dans les basses couches.

 

Il faut également que cette couche d'air froid dans les basses couches soit assez épaisse et dense pour résister et ne pas être chassé par l'arrivée de l'air doux.

 

La confrontation de ces deux masses d'air (air froid et sec dans les basses couches / air doux et humide en altitude) est alors souvent à l'origine d'abondantes chutes de neige en plaine.

 

Cette année-là, en février 1985, tous les ingrédients météorologiques étaient réunis.

La bise soufflait et alimentait la Haute-Savoie et la Suisse voisine en air froid dans les basses couches.

En même temps, de l'air beaucoup plus doux et humide en provenance de la péninsule Ibérique abordait notre région par le sud.

 

Une confrontation de deux masses d'air s'est alors produite juste au-dessus de nos têtes, occasionnant le développement d'un front actif pratiquement sur place, ce qui est un phénomène assez rare sur notre région.

 

Ce front actif se déplaçait que très lentement en faisant quasiment du "sur-place".

 

Vous l'aurez compris, il fallait un concours de circonstances météorologiques pour connaître de telles chutes de neige.

 

Les régions proches de chez nous n'ont d'ailleurs pas connues cet évènement extrême.

 

Tout s'est joué à quelques kilomètres près. Il fallait se trouver près du bassin lémanique pour connaître de telles chutes de neige.

 

La région de Neuchâtel par exemple, située plus au nord, n'enregistrait que 17 cm de neige au sol, alors que la région lyonnaise, faute d'air assez froid dans les basses couches, n'a connu cet évènement que sous la forme de pluie.

- UN TEL ÉVÈNEMENT EST-IL ENCORE POSSIBLE ?

Même si nous sommes dans une phase de réchauffement climatique, un tel évènement reste encore possible.

 

Certes la probabilité sera de plus en plus faible en raison de vagues de froid plus rares.

Mais, même dans ce contexte de réchauffement, nous connaîtrons encore des vagues de froid.

 

D'ailleurs, il n'y a pas si longtemps, le 1er décembre 2010, notre région connaissait d'abondantes chutes de neige en plaine, les plus importantes depuis près de 20 ans !

 

Ces chutes de neige donnaient 40 cm de poudreuse dans les rues de Chambéry et d'Aix-les-Bains, et 50 cm à Seynod près d'Annecy.

 

Le phénomène météo était assez semblable à celui de février 1985 avec à nouveau un conflit de masses d'air au-dessus de nos têtes.

50 cm de neige à Seynod (74) le 1er décembre 2010
50 cm de neige à Seynod (74) le 1er décembre 2010

 

Les prévisions météo complètes à 7 jours pour la Haute-Savoie sont disponibles sur notre bulletin quotidien